11.13.2015 : J’avais éteint mon téléphone…

Bonsoir à tous,

c’est évidemment avec énormément d’émotion et de fébrilité que je vous écris ces quelques lignes.

J’aimerai tellement écrire ici sur ce blog sur un autre sujet que les terribles attentats qui ont frappés Paris et sa région hier soir.

J’aimerai partager avec vous cette très bonne nouvelle que j’étais justement partie fêter, en tête à tête avec l’homme qui partage ma vie.

Nous avions décidé de nous couper du monde, pendant à peine 24h, en prenant soin de prévenir nos proches : plus d’internet, plus de téléphone.

Ce matin, les yeux à peine ouverts, j’ai voulu enfreindre notre règle simplement pour regarder si nous étions devenu millionnaires grâce au super Loto du Vendredi 13.

Et ensuite…mon dieu, rien que d’y repenser : mon téléphone se met à vibrer dans tous les sens,  facebook se déchaînant de notifications…je comprend que quelque chose de très grave s’est passé.

Un coup de massue, un coup au coeur…et j’ai une impression de déjà vu : les attentats de Charlie Hebdo et tous les autres…

Et je pleure.

Cet après midi, en vous écrivant, tout me semble si futile. Je me sens presque égoïste de vivre ma vie.

Et pourtant, il faut continuer à vivre, et ne pas baisser le regard face à toute cette violence.

C’est une réalité, mais pas une fin en soit.

Ce matin, à l’hôtel, assise à la table du petit déjeuner, je remarque autour de nous des gens de tous horizons : des français, des étrangers, des juifs, des arabes, des catholiques, des athées, et que sais-je encore ! … des cultures différentes, tous assis dans la même salle, à partager la même nourriture, le même espace, dans une parfaite harmonie, avec le même regard : celui rougie par un réveil brutal et la dure réalité de ce qui s’est passé à même pas 30 km de nous.

Je ne savais pas quoi faire, mais il fallait que je fasse quelque chose.!..alors j’ai proposé à Shaï d’enregistrer une vidéo de cette chanson que nous aimons tant tous les deux, afin de partager avec vous en toute humilité notre peine, nos pensées vers les familles des victimes, et aussi pour exprimer notre espoir de Paix !

Aujourd’hui, en France et bien au delà de nos frontières, nous partageons la même peine, alors pourquoi ne pas partager la même paix ?

Raphaëlle

Advertisements